Archives par mot-clé : nu

Mes dessins et peintures représentant un nu

Crayon aquarellable: Modèle Vivant

Vendredi soir il y avait atelier de modèle vivant.
Après une série de croquis rapides pour se faire la main, on est passé à un travail par masses, à opposer au travail par traits, avec des crayons de couleurs que l’on a aquarellé par la suite.
Au début on changeait de place toutes les 7~8 minutes, chose un rien frustrante, mais après on a pu reprendre le premier dessin et ajouter une couleur supplémentaire jusqu’à la fin de la séance.
J’ai réussi à faire un visage correct sur ce dernier dessin (c’est dur de travailler un visage par masses).

Graphite: nu

Il y a quelques jours, j’avais commencé un dessin dans le but d’essayer une mise en couleur de type complémentaire analogue (c’était un des sujets de mes ateliers confinés).
J’ai eu un peu de mal à m’endormir, alors plutôt que de tourner et de me retourner dans mon lit, je me suis levé et je l’ai continué.
Il est perfectible, le sein droit est mal placé. J’ai fait quelques retouches depuis (qui ne sont pas visibles ici), mais cela n’est pas encore suffisant.

Nu.
Graphite.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 vote(s), moyenne: 4,00 sur 5)

Crayon pastel et encre de chine : nu

Toujours dans mes activités « atelier à distance » de confinement, j’ai réalisé un exercice qui consistait à esquisser avec un crayon d’une seule couleur un modèle, d’aquareller son pigment puis de souligner les traits avec un stylo ou quelque chose du genre.
Comme je suis chez moi sans personne pour me dire « Ce n’est pas ce que je t’ai demandé », j’ai fait un peu les choses comme je le sentais.
J’ai donc fait mon esquisse avec un crayon pastel bleu, que j’ai ensuite un peu aquarellé.
Pour souligner les traits, j’ai fais des tests avec un stylo bille, un stylo feutre puis un feutre, rien de tout cela me satisfaisait : le trait était trop fin.
J’ai fini par prendre un pinceau-feutre avec de l’encre de chine (utilisé aussi pour de la calligraphie chinoise ou japonaise) et voilà le résultat.
J’ai essayé de ne pas trop en faire.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas travaillé à plat, du coup, c’est un peu crade car j’ai étalé un peu de pigment avec le plat de la main sans le vouloir. Mais ça n’enlève rien à l’exercice.

Pierre noire : Nu

Dans le cadre de l’atelier de modèle vivant que je suis cette année, et pendant la période de confinement, on m’avait envoyé plusieurs photos dont je devais faire des cadrages.
J’avoue que les photos étant déjà des « cadrages photographiques », j’avais un peu de mal à me projeter. Sans parler que des personnes plus rapides que moi, et qui ne télétravaillent pas, avaient envoyés en quelque jours tout un tas de dessin avec le peu de cadrage auxquels j’avais pensé.
J’ai donc fini par faire un seul dessin à la pierre noire, en « reprenant » une seule photographie.

Il y a l’avant bras qui déconne mais, pierre noire noire oblige, je n’ai pas vraiment réussi à corriger.
Le fond noir a été réalisé avec un fusain compressé (sous forme de craie)

Nu à la pierre noire.
Etienne Penicaud.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 vote(s), moyenne: 4,00 sur 5)

Crayon aquarellable : modèle vivant

Vendredi dernier, pendant l’atelier modèle vivant, on a fait un truc sympa .
On a utilisé des gros crayons aquarellables , ce sont des crayons de couleurs dont on peut ensuite retravailler le dessin avec un pinceau et de l’eau.
Donc, on a utilisé ces crayons pour ensuite jouer du pinceau.
Mon seul soucis, c’est que j’ai le plus grand mal du monde à avoir le bon trait en un coup de crayon, du coup, là ou il devrait y avoir la lumière, j’ai de bon gros traits bien visibles alors qu’ils devraient se faire discrets , et ce n’est pas le travail au pastel qui va arranger ça ^_^

pastel sec : buste (mis à jour le 19 octobre)

Mise à jour du 19 octobre

J’ai apporté quelques retouches par-ci par-là.
J’ai assombri un peu le visage et ai retravaillé les mains.
J’arrête là !

Buste.
Pastel sec par Etienne Penicaud.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 vote(s), moyenne: 4,75 sur 5)

Article du 5 août

Après une semaine ou j’étais très fatigué et où je n’ai quasiment rien fait, j’ai décidé de me remuer et de ma lancer dans un nouveau pastel.
Je me suis servi d’un des modèles déjà utilisés pour mes « gribouillages » à la pierre noire.
Je n’ai posé que les traits de bases hier soir, ce qui a bien du me prendre une bonne heure.

Mise à jour du 6 août

J’ai commencé une mise en couleur basique afin de valider mes proportions.

Je m’y attendait un peu : la mâchoire était trop courte.
Je l’avais pressenti en regardant mes traits de construction mais avec la mise en couleur c’est devenu très visible.
Donc, j’ai essayé de corriger un peu et … j’ai perdu mes traits.
Après une petite phase d’énervement avec la chaleur de l’appart aggravée par la lampe de chevalet juste à côté de ma tête, un chat qui miaule et un chouia de frustration, j’ai failli tout envoyez paître.
J’ai essayé de tout reprendre mais le visage est un peu trop grand.

Sinon j’ai aussi abaissé le poitrine, ça aussi je l’avais vu sur mon croquis préliminaire.

La suite au prochain numéro. Et comme je suis d’astreinte, ce n’est pas dit que j’ai le courage de continuer cette semaine.

Mise à jour du 7 août

Comme prévu, j’ai continué mes rectifications du visage.
J’ai du m’arrêter au bout d’une petite heure à cause de mon boulot.

Il y a encore un truc qui cloche avec le front.
Il faudra que j’épaississe un peu le cou vers l’arrière.

Mise à jour du 8 août

Je n’ai pas fait grand chose hier soir, j’ai surtout comaté devant la télévision.
Mais j’ai quand même trouvé le courage de faire quelque retouches au niveau cou en l’élargissant un peu vers l’arrière et en déplaçant le centre de l’intersection des clavicules vers la gauche.

Mise à jour du 13 octobre

Le fait d’avoir repris l’atelier du mercredi m’a un peu remotivé.
Donc, après plus de deux mois sans avoir touché ce dessin, j’ai pris mon courage à deux mains, et j’ai continué.

Principalement, j’ai re-corrigé le visage et, plus globalement, la forme de la tête, et j’ai ensuite mis un fond.
La texture de la peau a aussi été retravaillée en apportant quelques touches de vert.

Après tout ça, j’ai peut être fini … mais je vais probablement retravailler les mains qui me font un peu tiquer..

Gribouillages à la pierre noire

J’ai essayé de continuer de dessiner, principalement à la pierre noire.
Les résultats ne sont pas franchement transcendant, ils sont parsemés d’erreurs de trait et de proportions mais petit à petit, j’ai quand même l’impression de retrouver quelques sensations.

J’ai aussi fait des petites renards pendant la pause de midi au boulot.
Contrairement aux autres, c’est réalisé sur un format A4 avec un crayon graphite.

Modelage vivant (vidéo ajoutée)

Hier, lors de l’atelier de modèle vivant, on a fait un atelier modelage.
La séance s’est déroulée sur deux heures.
A vrai dire, dans la mesure où je n’avais pas réalisé de modelage depuis mes jeunes années, je ne savais pas ce que ça allait donner, mais je suis assez satisfait du résultat … bien que la jambe me paraisse un peu courte.

J’ai une vidéo, vous pouvez coupez le son, il n’y a rien d’intéressant qui se dit (pour peu que ce soit audible).

Pastel sec: modèle vivant (mis à jour le 27 février)

Mise à jour du 27 février.

Ce soir, je me suis appliqué à faire un nez, une bouche et un menton qui soient cohérents. Le problème c’est qu’il faut que je revoie la forme globale de la tête : la mâchoire et l’implantation du cou.

Par contre, si jamais j’ai l’intention de me baser à nouveau sur un modèle vivant, plutôt que mes pastels, j’aurais intérêt à arrêter mon choix sur un crayon ( sanguine, pierre noire ou fusain) et avoir un croquis plus détaillé dans le trait et les valeurs … et un peu plus juste. Je pense que ce sera alors moins galère.

Article original du 17 février.

II y a trois semaines, lors de la séance de modèle vivant, on avait eu une heure pour utiliser notre matériel favori, j’ai donc sorti mes pastels.
J’avais malheureusement réalisé plusieurs erreurs de proportions et, par dépit, j’avais laissé le dessin dans son écrin de carton.
J’ai fini par l’en ressortir et ai commencé à rattraper les erreurs de ci de là …
Et je vais essayer de le travailler plus avant, histoire de m’entraîner à faire des choses sans modèle direct.

Ce week-end, j’ai principalement rallongé le tronc, réduit la tête et replacé les mains, ce qui est le préalable à tout travail avancé.
La main droite est encore un peu bizarre, mais le reste commence à avoir des proportions correctes..

Mise à jour du 26 février.

J’ai réussi à reprendre un peu ce pastel, mais pas autant que je l’aurais voulu.
J’ai continué à corriger quelques proportions, mais j’ai principalement travaillé le rendu, par contre j’aimerais bien arriver à dessiner une tête correcte.

Modèle vivant – trois crayons

Vendredi soir, il y avait modèle vivant, le pré-requis étant le travail sur papier kraft aux trois crayons : fusain, sanguine et craie (blanche).
Pour une fois, nous avions un modèle homme.
Je suis un peu dubitatif sur le papier kraft, c’est intéressant pour les croquis rapides, mais si on veut faire du détail, cela me semble plus compliqué.

Nous avons commencé par des poses de 2 minutes en utilisant principalement la sanguine.

Puis nous avons fait des poses de 6 minutes.
Il y en a une ou je me suis trompé, j’ai pris un crayon pierre noire 3B … ça a fait une grosse tâche noire ^_^

Et pour finir des poses de 15 minutes.
C’est plus sur ces poses que j’ai pu utiliser vraiment les trois crayons.

Modèle vivant

Hier soir, c’était la reprise du modèle vivant.
On a commencé par des poses courtes de 2 minutes, puis des poses de 6 et 10 minutes, pour finir par une pose de 30 minutes ou j’ai sorti mes pastels. Plutôt que d’utiliser mon papier habituel qui est assez cher, j’ai utilisé du papier Ingres.