Archives de catégorie : Politique

Quand notre premier ministre cite Hayek

Je ne suis pas vraiment pour parler de politique ici, par principe.
Mais parfois, ce que je lis, ce que j’entends, me donne envie de hurler.

Notre bon premier ministre a cité, lors d’un discours, pour vendre la libre concurrence, l’économiste Hayek.
Hors, si vous vous souvenez bien, cet économiste a eu plusieurs apôtres qui ont diffusé sa bonne parole dont le fameux Alan Greenspan -ancien président de la FED- a qui ont doit d’avoir nourri la bulle qui explosera sous le doux nom de « crise des subprimes ».
Ce Monsieur Greenspan, lors de son audition devant le congrès américain, avoua que tout ce en quoi il avait cru jusque là (les théories de Hayek) avait de grosses failles.
Et ce sont ces théories, dont on sait qu’elles sont foireuses, que notre premier ministre veut appliquer.

Donc je fulmine …

On peut estimer que la mémoire de nos « élites politiques » se limite à 5 ans.
Mais je ne suis pas vraiment étonné, le libéralisme économique est une croyance, voire une religion, et les religions n’ont que faire des faits.
Ces derniers ont toujours montré que cela ne fonctionnait pas, pire ils démontrent que c’est nuisible pour la planète …

Nota Bene.
Je conseille à tous cet excellent article sur la nature du libéralisme, il est un peu long ; mais l’information utile fait toujours plus que 255 caractères.

Le véritomètre – 2012 – i>TÉLÉ / OWNI.fr – Accueil – Le discours politique passé au vérificateur

Le véritomètre – 2012 – i>TÉLÉ / OWNI.fr – Accueil – Le discours politique passé au vérificateur.

Je suis tombé sur ce site très intéressant : ils analysent le taux de vérité des différentes interventions des candidats … c’est un travail de fourmi qui est ma fois très utile pour démêler le vrai du faux, surtout quand on connaît la capacité d’enfumage de nos politiques !

Un député UMP veut imposer un filtrage par défaut chez les FAI

Le député UMP Patrice Calméjane demande que les FAI et opérateurs mobiles aient l’obligation de filtrer par défaut les contenus auxquels ne devraient pas accéder les mineurs, et de ne permettre leur accès que si le majeur titulaire de l’abonnement le demande explicitement. Une proposition excessivement dangereuse

via Un député UMP veut imposer un filtrage par défaut chez les FAI.

Encore une proposition qui a des relents malsains issus de la LOPSSI.
Les propositions de ces députés, UMP pour la plupart, sont révélatrices de leur manière de considérer leurs concitoyens : ils ne veulent pas de gens qui pensent par eux mêmes, ils veulent des moutons !
C’est en déresponsabilisant les gens, que l’on crée une société d’irresponsables.
Quand ils verront que leurs enfants et petits enfants, ne savent pas additionner par eux même 1 et 1 , il sera trop tard.

Fillon veut un «âge de retraite commun» avec l’Allemagne – Libération

Extrait:

François Fillon a estimé jeudi qu’il faudrait aller vers un âge de départ en retraite commun entre la France et l’Allemagne, où l’âge légal de départ en retraite doit passer dans les années qui viennent de 65 à 67 ans.

via Fillon veut un «âge de retraite commun» avec l’Allemagne – Libération.

On avait bien compris que c’est ce qui nous pendait au nez lors de la réforme du système de retraite …
Faisons une petites estimation en utilisant l’hypothèse d’un monde de bisounours où j’aurais du boulot jusqu’à 67 ans : j’ai commencé à travailler à 21 ans, après 42 ans de cotisation, j’aurais donc 63 ans, ce qui fait que l’état aura gagné plus de 3 ans sur ma pomme …
Tout est fait pour que ceux qui commencent à travailler tôt cotisent gratuitement, quand on sait qu’il a été prouvé statistiquement que ce sont aussi les personnes qui ont une espérance de vie moindre, c’est vraiment tout bénef pour l’Etat : cotisation en plus + pension de retraite à payer sur une durée plus courte.

Blog de Paul Jorion » L’actualité de la crise : LES MARCHÉS NE S’EN LAISSENT PAS COMPTER, par François Leclerc

Blog de Paul Jorion » L’actualité de la crise : LES MARCHÉS NE S’EN LAISSENT PAS COMPTER, par François Leclerc.

J’ai découvert dans la semaine le blog de Paul Jorion, Si vous n’avez pas envie de lire des pavés monumentaux, ce monsieur fait des vidéos ou il explique ce qui se passe.
C’est, ma foi, assez instructif.

Sinon, juste pour le plaisir, voici un petit graphique de l’INSEE

Cantonales et vie politique

Je tiens tout d’abord à préciser que je ne votais pas pour les cantonales.
Mais il y a de nombreuses choses que je trouve assez déprimantes …

Tout d’abord, à aucun moment il a été rappelé dans les médias nationaux à quoi servent les cantonales, comment motiver les gens à voter si ils ne savent pas pourquoi ?
Pour ceux que ça intéresse, ça sert à ça.

Devant le manque d’information, cette élection est donc devenue un « test national », au moins au yeux de la classe politique. Et là, il n’y aucun vainqueur ! La seule grande gagnante c’est l’abstention, élue au premier tour avec la majorité de voix.
Mesdames et messieurs les politiques, cessez vos postures de façades, vos discours creux et vos sourires absents, vous avez été pesés et jugés insuffisants.

LOPPSI 2 : le Sénat autorise le blocage des sites sans juge – PC INpact

LOPPSI 2 : le Sénat autorise le blocage des sites sans juge – PC INpact.

Un jour il faudra que l’on m’explique pourquoi les personnes qui sont les plus indiquées pour défendre la démocraties sont les premières à en bafouer les fondements (séparation des pouvoir entre autre).

Un site internet pourra être jugé illicite par une simple autorité administrative, qui ne sera bien évidemment pas indépendantes des pouvoirs politiques, ceci n’étant plus à la mode.
Je ne fais bien sur aucune référence à l’ARCEP, autorité anciennement indépendante de régulation des télécom,  qui sera désormais noyautée par le gouvernement.
Ceci n’ayant absolument rien à voir avec leur décision d’accepter Free dans la téléphonie mobile allant contre les intérêts de Mr Bouygues, grand ami de notre président.
Non, absolument rien à voir !

Amende pour les députés fraudeurs: Jacob boit la tasse – Libération

Le député qui omettra sciemment de déclarer son patrimoine ou mentira sur ses revenus encourra 30.000 euros d’amende mais pas la prison

via Amende pour les députés fraudeurs: Jacob boit la tasse – Libération.

Hé oui, il n’y a pas que la neige et les citoyens, ni la neige et les automobilistes, ni la neige et les trains, ni la neige et les avions, ni la neige et les courses de noël dans les informations, non, il y a aussi de vraies choses qui se passent.

Loppsi : le blocage des sites sans juge est adopté par les députés

Mercredi soir, les députés ont finalement adopté en seconde lecture le très controversé article 4 du projet de loi Loppsi. Celui-ci permet à l’exécutif de désigner les sites Internet et les contenus pédo-pornographiques afin d’en obtenir le filtrage au niveau des fournisseurs d’accès à Internet. L’intervention préalable de l’autorité judiciaire dans le processus de blocage a été rejetée.

viaLoppsi : le blocage des sites sans juge est adopté par les députés.

On les connaît les lubies de ce gouvernement, substituer le pouvoir politique à celui de la justice.
Ils ne reconnaissent pas la séparation des pouvoirs, ils n’en veulent pas et ils font tout pour la mettre à néant.
Ça donnerait presque envie de ressortir les guillotines du placard, histoire d’offrir une coupe gratuite à tous ces dictateurs en puissance.

WikiLeaks : Dans les coulisses de la diplomatie américaine – LeMonde.fr

Et comment, depuis mai 2007, le département d’Etat suit avec une attention extrêmement soutenue les faits et gestes du président français, même s’ils trouvent parfois qu’il est devenu « susceptible et autoritaire ».

viaWikiLeaks : Dans les coulisses de la diplomatie américaine – LeMonde.fr.

Et donc, ce serait une révélation ?
Effectivement, les messages de ces diplomates à leur hiérarchie peuvent paraître un peu péremptoires. Mais quand il s’agit de dire les choses de manière à ne pas laisser place à l’interprétation …

Dans les services de support informatique, on demande de ne pas écrire de choses désobligeantes pour des tiers dans les courriers ou les logiciels de gestion d’incident.
Car il faut être fou pour penser que ceux ci ne seront jamais lu par des personnes autres que les destinataires originels.
Visiblement dans le monde de la diplomatie, ils auraient du se méfier un peu plus.

Ne demandez pas une « inflation » à Rachida Dati sur son e-mail de députée

par Guillaume Champeau (numerama.fr)

Si vous devez faire une mauvaise blague à un élu par e-mail, utilisez son adresse personnelle plutôt que son adresse officielle. C’est en tout cas ce que semble préconiser le procureur de Valence, dans cette affaire sans queue ni tête.

Liberté d’expression, Justice, Politique Les autorités publiques n’ont pas peur du ridicule. Suite au célèbre lapsus de Rachida Dati, qui avait parlé de « fellation » plutôt que d' »inflation » dans l’émission Dimanche +, un homme a cru drôle de demander par e-mail à l’actuelle députée européenne de lui faire une « inflation ». Rien que n’aurait pu faire n’importe quel humoriste sur une tranche matinale de radio, devant des millions d’auditeurs. Mais voilà, plutôt que de se contenter de supprimer le message privé dont personne n’avait à connaître la teneur, l’ancienne ministre de la Justice a préféré déposer plainte. Et la Justice s’est mise en branle pour lui satisfaire.

Ainsi, le procureur de la République de Valence, Antoine Paganelli, a dépêché la police judiciaire pour identifier sans que l’on sache par quels moyens le quadragénaire de Bourg-de-Péage, dans la Drôme. Le Dauphiné Libéré, qui révèle l’affaire, précise que le courrier envoyé par l’homme n’était pas « ordurier, ni vulgaire », mais « assez explicite ». Il lui vaut d’avoir passé 48 heures en garde à vue quel intérêt ? après avoir été arrêté au beau matin, d’avoir été présenté au juge, puis remis en liberté sous contrôle judiciaire avec l’interdiction d’entrer en contact avec Rachida Dati. Son ordinateur a été saisi, et son appartement perquisitionné (dans l’espoir d’y trouver quoi ?).

Il doit comparaître le 3 décembre pour « outrage à personne chargée d’une fonction publique », car il n’a pas utilisé le mail personnel de Rachida Dati, qu’il ignorait comme à peu près tout le monde, mais son mail officiel de députée européenne. « L’outrage est caractérisé dès lors qu’une expression est de nature à rabaisser la considération réservée à une personne publique. En l’espèce, c’est Mme Dati en tant que député européen, qui est visée à travers sa messagerie », justifie le procureur Paganelli.

Ou comment discréditer l’action de la justice et de la police par une réaction disproportionnée à ce qui n’aurait dû rester qu’une anecdote entre copines, ou un mail renvoyé vers la corbeille.

via Ne demandez pas une « inflation » à Rachida Dati sur son e-mail de députée.

Jeux en ligne – le même nombre de parieurs

Avant le début de la coupe de monde de football, vous vous souvenez qu’une loi sur les paris en ligne a été discutée, votée et publiée en un temps record.

Ce dont vous ne vous souvenez surement pas, c’est que le gouvernement, afin de dynamiser le secteur et attirer les parieurs, a fait une baisse du taux d’imposition des paris sportifs de 14 % à 8,5 %.

Les recettes de l’État générées par ce secteur nécessitaient donc un accroissement du nombre de paris (et donc de parieurs) pour rester constant. Ce qui, à la base, est contraire à leur volonté de faire baisser l’addiction.
Enfin, la loi a le mérite d’encadrer cette activité.

Mais figurez vous que le nombre de parieurs est resté le même.

Il y a donc un manque à gagner supplémentaire dans les recettes de l’État.
A cela, notre cher gouvernement n’a donc pas 36000 solutions :

  • remonter le taux d’imposition,
  • lâcher un peu du leste pour que les différents services puissent alpaguer de nouvelles victimes,
  • faire payer la note aux contribuables.

Les paris sont ouverts !

LOPPSI – Hortefeux et le blocage des sites internet (maj)

Mise à jour 2:
Il y a de quoi désespérer !
Un instant j’avais cru que notre organe législatif pouvait retrouver un grain de dignité, il semble que ce ne soit pas le cas !
Nous sommes gouvernés par des parasites imbus de leurs petits pouvoirs et de leurs petites personnes, ayant perdu de vue la raison même de leur présence, se prélassant dans leurs privilèges comme les nobliaux en leurs temps.
Je généralise peut être, mais le fait que de telles choses passent est le signe flagrant que plus de la moitié de la population désignée est concernée.

Vous l’aurez compris, ce sera une autorité administrative qui décidera du caractère illicite d’un site web et en décidera la coupure et non pas la justice.
J’espère sincèrement que le conseil constitutionnel y mettra bon ordre.

La séparation des pouvoirs, ce n’est pas facultatif, c’est une nécessité démocratique !
Il ne peut pas y avoir l’un sans l’autre.

Un petit lien :
http://www.numerama.com/magazine/16719-loppsi-le-filtrage-sans-controle-judiciaire-adopte-au-senat.html

Une petite citation -pour la route- de Thomas Jefferson :

Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre.

Mise à jour :
Il semble que la commission des lois du Sénat n’ai pas la même vision de la justice que notre cher ministre : ils ont imposé le passage par une décision de justice.
Quand même, le fait qu’un gouvernement propose, à plusieurs reprises, de passer outre la séparation des pouvoirs je trouve ça très inquiétant.
Comme disait Lord Acton « Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. Les grands hommes sont presque toujours des hommes mauvais. ».

Si vous voulez avoir un peu plus de renseignement sur divers points de la LOPSSI2, vous pouvez aller jeter un œil par là : http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/09/08/loppsi-2-plusieurs-amendements-du-gouvernement-rejetes-en-commission_1408251_823448.html

Article original :
Comme vous ne le savez surement pas, la loi LOPSSI2 est en train de passer par une commission du Sénat.
Ce texte étant un fourre tout législatif, je ne vais ici ne parler que sur la partie « filtrage des sites pédo-pornographiques ».

Sur le papier, et sans réflexion préalable, on se dire que l’idée n’est pas foncièrement mauvaise. Mais, parce qu’il y a toujours un « mais » :

  • La lutte contre la pédo-pornographie n’est qu’un prétexte : les sociétés de droits d’auteurs et de paris en ligne sont déjà très intéressées par de tels principes. (Sans parler de certains politiques qui traitent de nazis tous ceux qui leur font l’affront d’avoir des opinions divergentes)
  • Les solutions techniques existent pour ce filtrage, mais il y a tellement de moyens de les contourner …
  • Le gouvernement estime que le blocage d’un site (et donc de définir son caractère illicite) n’a pas besoin de passer devant un juge.

Et c’est donc sur ce dernier point que j’ai envie de revenir.

Hortefeux s’est enflammé par l’utilisation d’une analogie quelque peu fumeuse :

Lorsque la maison brule, on ne demande pas au juge l’autorisation d’envoyer les pompiers… Il ne s’agit pas de supprimer l’accès, mais de bloquer les pages ou les contenus illicites.

Avez vous noté l’emploi du terme illicite dans la citation ?
Ce seront donc, dans l’imaginaire du gouvernement, les services du ministère de l’intérieur qui définiront la culpabilité d’un site ou d’un autre … Cela ne ressemblerait pas plutôt à un autodafé qu’à des pompiers qui éteignent un feu ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi ça me fait peur …

Je tiens quand même à rappeler que les premiers textes de la loi HADOPI se sont fait bananer devant le conseil constitutionnel à cause de tels raccourcis fascistes.
Mais le gouvernement nous dit que pour LOPSSI2, ce n’est pas pareil.

Quelques petits liens supplémentaires :